Pour l’amour d’un fils

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

À Paris, au 63 rue de Monceau se trouve l’hôtel particulier de Moïse de Camondo, devenu en 1936 le Musée Nissim de Camondo ( lire http://jeanpierrerousseaublog.com/2014/02/10/une-histoire-juive/ ).

Mobilier, objets d’art, précieux témoignages du XVIIIeme siècle français rassemblés par un riche banquier ottoman pour l’amour de son fils Nissim, mort au combat en 1917 pendant la Première Guerre mondiale.

Paris, Musée Nissim de Camondo – Février/February 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s