Toulouse, la Ville rose, s’embellit avec les années. Preuve en ce mois de mai.

L’horloge du Donjon du Capitole indique immuablement la même heure…

Ce bâtiment imposant (26 m pour à peine 3 étages) – la Poste centrale –  est représentatif de l’architecture administrative de la première partie du XXème siècle, à la fois monumentale et fonctionnaliste.

L’ornementation est riche mais rigoureuse : modénature de briques Art Déco intégrant les blasons des principales villes du département, grilles en fer forgé intégrant le sigle des PTT, larges baies à linteau et jalousies en métal, , bandeau de fenètres verticales descendant sur tout la façade, verrière en « culs-de-bouteilles »…

L’ensemble, inauguré en 1929, est dû à Léon Jaussely (1875-1932), architecte des Postes et auteur également du bureau situé dans le quartier Saint-Aubin à Toulouse.

La façade de Notre-Dame du Taursur la rue du Taur qui mène de la place du Capitole à la basilique Saint-Sernin.

Le Musée Saint-Raymond, musée des Antiques, installé dans l’ancien Collège universitaire Saint-Raymond (XVIème siècle)

La Basilique Saint-Sernin est l’un des joyaux de Toulouse

Sanctuaire bâti pour abriter les reliques de saint Saturnin, premier évêque de Toulouse, martyrisé en 250,,devenue l’un des plus importants centres de pèlerinage de l’Occident médiéval, Saint-Sernin est une des plus grandes églises romanes conservées en Europe, avec la cathédrale de Spire, en Allemagne .

Saint Saturnin, alors à la tête de la communauté chrétienne de Toulouse, fut pris à partie le 29 novembre 250 par des prêtres païens dans le forum au pied du Capitolium antique (actuelle place Esquirol). Il refusa d’abjurer le christianisme et de sacrifier à Jupiter un taureau ; il fut alors attaché à ce dernier qui le traîna dans les rues de la ville le long du cardo et franchit la porte Nord jusqu’à l’emplacement actuel de la basilique, où la corde rompit. Deux jeunes filles, les saintes Puelles, enterrèrent Saint Saturnin sur place. Le taureau est notamment passé par la rue de Claustre, actuelle Rue du Taur, renommée ainsi d’après l’animal.

Saint-Sernin a la chance de posséder un grand orgue inauguré en 1889, dû à Aristide Cavaillé-Coll (le même génial facteur d’orgues qui a donné aux grandes orgues de Notre Dame de Paris leur visage actuel)

L’ancien Bureau de Bienfaisance, au 73 rue du Taur, aujourd’hui crèche municipale.La Bibliothèque d’étude et du patrimoine (1935),bel exemple d’Art Déco, est l’oeuvre de l’architecte Jean Montariol

Notre Dame de la Dalbade 

L’Hôtel de Bagis ou Hôtel de Pierre ainsi dénommé par les Toulousains, parce que sa façade Renaissance toute en pierre, unique pour l’époque, contrastait avec la brique rouge qui formait l’essentiel des constructions de la ville.

Au 25, rue de la Dalbade.

La Garonne, l’ancien Hôtel Dieu Saint Jacques

L’Ecole des Beaux-Arts

La façade classique de Notre Dame de la Daurade actuellement en travaux. La basilique ne doit pas son nom à la proximité du port sur la Garonne et des pêcheurs, mais à la magnificence de sa décoration intérieure… dorée (daurada !)

Le quai de la Daurade

Place de la Daurade

Le dôme de la chapelle Saint-Joseph de la Grave

Le quai Lucien Lombard

La rue des Blanchers et ses petits restaurants.

La célèbre façade du Capitole, siège de la Mairie et de l’Opéra de Toulouse

 Le cloître des Jacobins. qui abrite chaque année au mois de septembre le festival Piano aux Jacobins.

Toulouse (France) – Mai/May 2019

jeanpierrerousseaublog.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :