Palais royal

IMG_8259Les abords du château de Caserte, au nord de Naples, ne sont pas très engageants.

Difficile, sans doute, d’entretenir le plus grand palais royal du monde, construit pour égaler et finalement dépasser Versailles

Le palais royal de Caserte (en italien : Reggia di Caserta) est une résidence de la famille royale des Bourbons de Naples. L’ensemble monumental, proclamé patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, est exceptionnel dans la manière dont il réunit un somptueux palais avec son parc et ses jardins mais aussi une partie naturelle boisée, des pavillons de chasse et un complexe industriel pour la production de la soie. C’est une évocation éloquente et concrète du siècle des Lumières, intégrée plutôt qu’imposée à son paysage naturel d’inspiration calabraise.

Le palais de Caserte est la plus grande résidence royale dans le monde avec plus de 2 000 000 m2, le palais lui-même  atteint les 47 000 m2 !

IMG_8333

IMG_8260

La construction du palais fut entreprise par Charles de Bourbon (sans numérotation spécifique quand il devint roi des Deux-Siciles en 1734, mais qui était connu sous le nom de Charles V au royaume de Sicile et de Charles VII au royaume de Naples, et de Charles III d’Espagne quand il retourna à Madrid à partir de 1759). Charles de Bourbon est né à Madrid le 20 janvier 1716 et y est mort le .

Ce personnage à multiples titres ne doit pas être confondu avec Charles III de Naples auquel il est constamment fait référence alors qu’il lui est bien antérieur. Le projet fut confié à l’architecte Luigi Vanvitelli au milieu du xviiie siècle pour rivaliser avec Versailles et le palais royal de Madrid. Le palais devait en effet être le symbole du nouvel état bourbonien : d’un côté façade de sa puissance et sa magnificence, de l’autre instrument efficace et rationnel. Il s’insérait dans un plan politique plus vaste de Charles, qui voulait déplacer à Caserte les principales structures administratives de l’État, tout en reliant la ville à la capitale, Naples, par une avenue monumentale de plus de vingt kilomètres. Ce plan ne fut cependant jamais réalisé.

La construction du palais débuta en 1752 et se conclut en 1780, supervisée par Carlo Vanvitelli (it) qui remplaça son père après sa mort.

IMG_8267

IMG_8268

L’escalier monumental

Salle du trône

Quand en 1752, Charles III de Bourbon fit commencer les travaux pour la construction du palais de Caserte, son but était d’en faire le Versailles du royaume de Naples. Son objectif fut pleinement atteint grâce à la réalisation de l’architecte Luigi Vanvitelli, digne représentant de la tendance classiciste européenne et créateur d’un langage architectural équilibré et rigoureux. L’édifice comprend une énorme structure linéaire qui englobe à l’intérieur quatre cours identiques. À l’implantation architectonique régulière, avec de longues façades encadrées aux angles par des corps légèrement saillants, correspond une distribution rigoureuse des espaces intérieurs, articulés selon des exigences de fonctionnalité et de représentation précises. À partir de la pose de la première pierre le 20 janvier 1752, jour du trente-sixième anniversaire du roi, il faudra attendre jusqu’en 1774 pour que la construction soit achevée. La mort du souverain espagnol Ferdinand IV, et le retour à Madrid de Charles III pour le remplacer sur le trône, n’interrompirent pas les travaux du palais, parachevé après la mort de Luigi Vanvitelli par son fils Carlo.

Du portail central, qui s’ouvre sur la façade en travertin et terre cuite au-dessus d’un socle en bossage, on accède à une galerie à trois nefs, reliées par autant de couloirs. Du couloir principal part l’escalier monumental qui monte à la chapelle palatine et aux appartements royaux, décorés et aménagés entre la fin du xviiie siècle et la première moitié du xixe siècle, par des artistes et des artisans locaux. Un parc fut imaginé autour du palais, prenant également exemple sur le célèbre jardin du Roi Soleil et dont la décoration et les aménagements furent conçus par Vanvitelli lui-même.

IMG_8271IMG_8262

IMG_8261

IMG_8273

IMG_8275

IMG_8276

IMG_8277

IMG_8279

IMG_8280

IMG_8282

IMG_8283

IMG_8284

IMG_8285

IMG_8286

 

IMG_8290

IMG_8292

IMG_8293

IMG_8294

IMG_8295

IMG_8296

IMG_8297

IMG_8298

IMG_8299

IMG_8302

IMG_8301

IMG_8304

IMG_8303

IMG_8306

IMG_8305

IMG_8308

IMG_8309

IMG_8310

IMG_8310

IMG_8311

IMG_8313

IMG_8315

IMG_8314

IMG_8317

IMG_8320

Vue du Palais depuis le parc

Le parc s’étend sur 120 hectares derrière le palais, en partie sur un terrain de collines. Il s’inspire du parc du château de Versailles. Face au centre de la façade postérieure du palais s’ouvre une très longue allée agrémentée de fontaines, bassins et cascades artificielles en succession. De l’allée principale partent des allées transversales plus petites qui s’enfoncent dans une végétation assez dense qui fait place ensuite à d’autres fontaines ornées de statues mythologiques, un bassin à poissons et un lac de cygnes.

Le parc est donc tout entier construit d’après le modèle italien, géométrique et rationnel.

Pour l’approvisionnement de l’eau nécessaire au fonctionnement de tous les éléments du parc, Vanvitelli a dû spécialement construire un aqueduc qui parcourt la campagne sur de nombreux kilomètres.

IMG_8325

IMG_8326

IMG_8328

IMG_8327

IMG_8324

IMG_8330

Caserte/Caserta (Italie/Italy) – Août/August 2018

jeanpierrerousseaublog.com

 

Les mystères de Pompéi

(Triclinium de la Villa des mystères)

Même s’il ressemble à un vaste parc d’attraction, vers lequel affluent des milliers de touristes du monde entier, en groupes serrés, le site de Pompéi reste l’une des quelques merveilles du monde, qu’on doit absolument visiter. Tout y impressionne, les proportions parfaites d’une cité romaine hyper-sophistiquée, l’agencement des quartiers, des villas, des demeures patriciennes, et surtout les éléments de décoration, peinture, sculpture, qui ont survécu au cataclysme de l’an 79 et à l’usure des siècles.

Pompei (Italie) – Août/August 2018

jeanpierrerousseaublog.com

Sur les traces de Stendhal

Seize ans après un premier court séjour, je suis revenu à Naples, sans avoir lu Rome, Naples et Florence de Stendhal – qui, selon certains, est loin d’être un guide inspiré (Stendhal et Naples)

Piazza Bellini et la statue du compositeur natif de CataneVia dei Tribunali

Magnifique Caravage dans l’église Pio Monte della Misericordia

La cathédrale Saint-Janvier (San Gennaro) où se trouve la fiole de sang qui se liquéfie deux fois par an.La façade de la cathédrale Saint Janvier

Dans la rue San Geronimo, les boutiques d’articles et de statuettes de crèche côtoient les échoppes de souvenirs de héros modernes…

Le couvent des Clarisses et ses colonnes et banquettes en majolique.mC’est à Naples qu’est née la pizza…

L’entrée dans le quartier historique de Spaccanapoli

Street art

Place du Plébiscite

Le Château Neuf

Napoli/Naples – Août/August 2018

jeanpierrerousseaublog.com

Le talon de la botte

Si l’Italie ressemble à une botte, la région du Salento en est le talon

Zona-Salento-Posizione

Et à la pointe orientale du talon se trouve une cité ancienne, Otrante, dont je n’ai connu le nom d’abord qu’en lisant le Fouché de Stefan Zweig. C’est Napoléon qui crée, en 1809, le duché d’Otrante, et fait duc d’Otrante son redoutable ministre de la Police.

IMG_7630

IMG_7629

IMG_7631

IMG_7632

IMG_7648

La cathédrale d’Otrante est le plus bel édifice religieux de la cité. Deux nefs superposées, une mosaïque miraculeusement bien conservée au sol, et les reliques des saints martyrs d’Otrante.

IMG_7642

IMG_7633

IMG_7644

IMG_7639

IMG_7641

IMG_7634

IMG_7668

IMG_7670

IMG_7667

IMG_7664

IMG_7665

IMG_7663

IMG_7655

IMG_7656

IMG_7652

IMG_7654

IMG_7661

IMG_7657

 

 

 

Santorin, en bleu et blanc

Bzk4cqcIRE+3V2p7F02FYALes couleurs du drapeau grec, le cliché des Cyclades, le bleu et le blanc restent emblématiques de l’habitat traditionnel de Santorin, mais le bleu des coupoles et des volets clos disparaît lentement face au blanc uniforme des constructions modernes qui recouvrent bientôt toute l’île.

VCa8x3kJR9CSANzhMbOpGQ

Oia à midi (en haut) et au couchant (en bas)img_5174

rPevizpiRk2ns0S9jo0WsA

ftq5pB0iSWOzyCx6ijbnEw

eN%u7lS1QJCdu1s2Tvg

cy4EuBJsTG6jOVZqE947UgSantorin une destination tendance pour les jeunes mariés !

kJiwaO5OTVuSBD7uL9EHuQ

kX0xJwd5Sqeo+48g7NI7zQLe village encore authentique de Megalochori

UN0g95SkRU23Ku+p76oVYQ

DBYsA1cEQh2yC5+moPEx1w

Imerovigli

p0smJOl2SPKJ5IQERLMcIg

EZyzZXKoQ%Oe5gLS+fbKQA

s8hsfZeqS4qLZPwNjw6ssA(Vue sur Thira/Fira)

ONHSPa2MTq+rYaIsTyYxbQ

K3AZU62GQ%CHsoUqB3ngTg

CxR9PzFyR9m2K1WUPmTbXw

fullsizeoutput_3e14

atFv6tqRSFK6Yr+cSuay7Q

QH6h6DKhSuaZYbsQHnZU%g

Santorin/Santorini – Mai/May 2018

jeanpierrerousseaublog.com

 

 

14 juillet à Montpellier

IMG_0137

Je ne suis pas loin de penser que Montpellier est la ville la plus agréable de France l’été (surtout pendant le Festival Radio France)  Les autres saisons aussi, d’ailleurs ! La nuit la ville se pare de mille beautés.

IMG_0159(L’Arc de triomphe)

IMG_0160(Le Palais de Justice)

IMG_0144

IMG_0146(Le parc du Peyrou)

IMG_0154

IMG_0149(Statue équestre de Louis XIV)

IMG_0151IMG_0152

IMG_0147

IMG_0148

IMG_0157(Les Arceaux, l’aqueduc Saint Clément)

Montpellier (France) – Juillet/July 2017

#FestivalRF17

jeanpierrerousseaublog.com