Sur les traces de Stendhal

Seize ans après un premier court séjour, je suis revenu à Naples, sans avoir lu Rome, Naples et Florence de Stendhal – qui, selon certains, est loin d’être un guide inspiré (Stendhal et Naples)

Piazza Bellini et la statue du compositeur natif de CataneVia dei Tribunali

Magnifique Caravage dans l’église Pio Monte della Misericordia

La cathédrale Saint-Janvier (San Gennaro) où se trouve la fiole de sang qui se liquéfie deux fois par an.La façade de la cathédrale Saint Janvier

Dans la rue San Geronimo, les boutiques d’articles et de statuettes de crèche côtoient les échoppes de souvenirs de héros modernes…

Le couvent des Clarisses et ses colonnes et banquettes en majolique.mC’est à Naples qu’est née la pizza…

L’entrée dans le quartier historique de Spaccanapoli

Street art

Place du Plébiscite

Le Château Neuf

Napoli/Naples – Août/August 2018

jeanpierrerousseaublog.com

Le talon de la botte

Si l’Italie ressemble à une botte, la région du Salento en est le talon

Zona-Salento-Posizione

Et à la pointe orientale du talon se trouve une cité ancienne, Otrante, dont je n’ai connu le nom d’abord qu’en lisant le Fouché de Stefan Zweig. C’est Napoléon qui crée, en 1809, le duché d’Otrante, et fait duc d’Otrante son redoutable ministre de la Police.

IMG_7630

IMG_7629

IMG_7631

IMG_7632

IMG_7648

La cathédrale d’Otrante est le plus bel édifice religieux de la cité. Deux nefs superposées, une mosaïque miraculeusement bien conservée au sol, et les reliques des saints martyrs d’Otrante.

IMG_7642

IMG_7633

IMG_7644

IMG_7639

IMG_7641

IMG_7634

IMG_7668

IMG_7670

IMG_7667

IMG_7664

IMG_7665

IMG_7663

IMG_7655

IMG_7656

IMG_7652

IMG_7654

IMG_7661

IMG_7657

 

 

 

Dresde, la Florence du Nord

 

Dresde, splendeurs baroques, ville martyre en 1945, célébrée notamment par Bernardo Bellotto (qui se faisait appeler Canaletto comme son oncle Giovanni Antonio Canal).

694357.R1_1

Pour remettre le visiteur en situation, on a pisté le parcours du peintre sur les rives de l’Elbe – ces toiles sont visibles dans le palais Zwinger, très précisément à la Gemäldegalerie Alte Meister.

IMG_3754`IMG_3758

IMG_3760(Vue sur le château de la Résidence et la cathédrale de la Sainte-Trinité)

 

 

IMG_3796

IMG_3769(Le pont – qui n’est pas des soupirs – reliant le château à la cathédrale)

IMG_4020

IMG_3765(Vue sur les terrasses de l’Elbe, et le dôme de la Frauenkirchedont la reconstruction fut achevée en 2005)

IMG_3770Jouxtant le château, une longue fresque datant de la fin du XIXème siècle, met en scène tous les souverains de Dresde depuis le Moyen-Age)

IMG_3778(La nef de la Frauenkirche)

IMG_3773

IMG_3779(Un ancien palais reconstruit – comme tout le centre historique de Dresde – transformé en hôtel)

IMG_3780(Le palais de Courlande-)

IMG_3796

IMG_3852(L’opéra, Semperoper)

IMG_3853(Le palais Zwinger, en restauration)

IMG_3856

IMG_3879

IMG_4014

IMG_3804(Un survivant de l’architecture communiste, la Philharmonie de Dresde)

IMG_3805…et la seule Trabant qu’on a vu circuler !

Dresde (Allemagne) – Décembre/Décembre 2017

jeanpierrerousseaublog.com

 

 

 

 

 

 

Châteaux des Carpathes : Pelișor

Le château de Pelișor (Roumanie) a été construit par le roi Carol Ier à quelques mètres du château royal de Peles, pour son fils le prince Ferdinand qui venait d’épouser la future reine Marie. La maison porte la marque de la présence de la petite-fille de la reine Victoria.

IMG_1776

IMG_1775

IMG_1777

IMG_1761(L’un des nombreux portraits de la reine Marie à voir dans le palais de Pelișor)

IMG_1773(L’incroyable salon doré voulu par la reine Marie)

IMG_1772

IMG_1771

IMG_1768L’une des chambres des enfants

IMG_1774

IMG_1763La chambre de la reine Marie

IMG_1759Le grand salon de réception

IMG_1765Une modeste salle à manger

IMG_1764

IMG_1767Sinaia (Roumanie) – Août/August 2017

Voir aussi : La reine écolo

 

Châteaux des Carpathes : la résidence royale de Peles

Au-dessus de la jolie ville de Sinaia, au pied des monts Bucegi, le futur roi Carol Ier fait édifier, de 1873 à 1883, un palais doté de toutes les inventions modernes (électricité, chauffage central), le château de Peleș

IMG_1669

 

L’ensemble est d’autant plus impressionnant que la décoration intérieure, le mobilier, les aménagements, n’ont subi aucune transformation ou dégradation depuis un siècle. On attribue cette préservation exceptionnelle de la part du régime communiste roumain au fait que Nicolae Ceaușescu avait, semble-t-il, envisagé d’en faire une de ses résidences !

IMG_1672

IMG_1675

IMG_1684

IMG_1689Dans le monumental escalier d’entrée les bustes des premiers occupants, Carol Ier et son épouse, Elisabeth, connue aussi sous son nom de plume, Carmen Sylva.

IMG_1687

IMG_1683

IMG_1682

IMG_1681

IMG_1680

IMG_1692

IMG_1695

IMG_1696

IMG_1697

IMG_1698

 

IMG_1700

IMG_1703

 

IMG_1704

IMG_1705

IMG_1707

IMG_1708

IMG_1711

IMG_1709

IMG_1712

IMG_1713

IMG_1714La salle de réception d’apparat

IMG_1715

IMG_1717Le salon oriental

IMG_1719

IMG_1718

IMG_1720

IMG_1722Une frise due à Klimt dans le petit théâtre transformé en salle de cinéma

IMG_1721

IMG_1724

IMG_1727La salle de musique

IMG_1726

IMG_1728Un orgue électrique installé en 1904.

IMG_1731

IMG_1733

IMG_1732

IMG_1734Le bureau de la reine Elisabeth.

IMG_1739La chambre du roi

IMG_1740

IMG_1741

IMG_1743

Château royal de Peleș – Août/August 2017

jeanpierrerousseaublog.com

 

 

 

 

 

L’horreur Dracula

Ce doit être le château le plus visité de Roumanie, des cars entiers déversent leurs groupes de touristes dès l’ouverture, à l’intérieur c’est le métro à six heures du soir.  Bienvenue au Château de Bran.

IMG_1580

IMG_1581

IMG_1583

Dans le roman de Bram Stoker, le château de « Dracula » est placé dans une autre région de Transylvanie : le col de « Borgo«  (Bârgău), au-delà de Bistritz(Bistrița), et Bran n’y est jamais mentionné. Mais à Borgo (Bârgău-Tihuța), il n’y a aucun château, et Bran correspond assez à l’image que véhicule la mythologie de Dracula…  Vlad III l’Empaleur (Vlad Țepeș), le fils de Vlad Dracul, après avoir perdu son trône de Valachie, aurait reçu du voïvode Iancu de Hunedoara la tâche de défendre la frontière sud de la Transylvanie et ainsi, il « aurait pu faire halte au château  ». Mais aucun document historique ne corrobore la présence de Vlad Țepeș à Bran ,et de plus, le château n’était pas propriété de la Valachie pendant le règne de Vlad.

Tout ce qui attire les milliers de touristes, le mythe, le personnage de Dracula, repose donc sur une imposture. Qui agace beaucoup les actuels propriétaires du château, les héritiers de la famille royale roumaine. Mais pourquoi et comment renoncer à une telle manne ?

IMG_1609IMG_1610IMG_1615

IMG_1612

Pour ne pas trop frustrer le visiteur avide de Dracula, on a installé dans une petite pièce deux instruments de torture de l’époque de Vlad Tepes !

IMG_1611

L’intérieur des pièces qui se visitent est meublé simplement – chambres, cabinets, salons du roi Ferdinant et de la reine Marie, exactement comme celle-ci avait dessiné et installé son palais d’été à Balchik en Bulgarie (voir La Reine écolo)

IMG_1603

IMG_1606

IMG_1596

IMG_1585

IMG_1584

Chateau de Bran / Bran Castle (Roumanie) – Août/August 2017

 

Le gotha à Disneyland

img_5583img_5584

Plusieurs surprises attendent le visiteur du Palais national de Pena au dessus de SintraConstruit au milieu du XIXème siècle pour servir de résidence d’été au roi du Portugal, l’ensemble, de style très électique, ressemble, au choix, à un château de Louis II de Bavière, le très cher protecteur de Wagnerà un palace de Las Vegas ou à un palais de Disneyland. 

img_5586img_5587img_5588img_5589img_5590img_5592img_5593img_5594img_5595img_5597img_5598img_5599img_5601img_5602img_5604img_5603img_5606img_5607img_5608img_5612

Palais national de Pena (Sintra) Portugal – September/September 2016

Oranienburg / Berlin

Image

Le magnifique château d’Oranienburg, à quelques kilomètres de Berlin, construit pour Louise-Henriette, fille de Frédéric-Henri prince d’Orange. À quelques centaines de mètres le sinistre camp de concentration de Sachsenhausen.

The magnificent castle Oranienburg, a few kilometers from Berlin, built for Louise-Henriette, daughter of Frederick Henry Prince of Orange. Close to the concentration camp Sachsenhausen.

Septembre/September 2012.