Le monastère de Bistrița

A quelques kilomètres à l’ouest de Piatra Neamt, sur la route de Bicaz, on découvre un des monastères les plus authentiques de la région, celui de Bistrița La destination n’est pas la plus touristique, l’ensemble joue la carte de la simplicité. Et au milieu du cimetière adjacent, se niche l’une des rares églises en bois du circuit (la plupart de ces constructions se trouve dans l’extrême nord de la Roumanie, le Maramureș.

Bistrița (Roumanie) / Août-August 2017

Piatra Neamt

Piatra Neamț vaut beaucoup mieux que la description sommaire qu’en donne le guide du Routard – décidément à éviter ! -. Ville historique, pleine de charme, assumant une modernité beaucoup mieux entretenue et avenante que Bucarest ou Constanta.

Le théâtre de Piatra Neamt.

Le musée ethnographique de Piatra Neamț.

Quelques conseils pour se loger : à 5 kilomètres à l’ouest de la ville sur la route de Bicaz, un formidable petit hôtel moderne, chambres très spacieuses et calmes, accueil familial, à un prix imbattable : 35 € la nuit (hôtel Oscar)

Et dans le centre de la ville, un seul restaurant digne de tous les éloges, même si le chef force un peu sur les sauces, le Noir

Piatra Neamț (Roumanie) – Août/August 2017

Secu hors du temps

On atteint le monastère de Secu (prononcer : Sé-cou) , fondé en 1602, par une très jolie route à peu près à 20 km de Poiana Largului quand on va vers Targu NeamtL’ensemble a beaucoup de charme, les moines y sont nombreux, les touristes connaissent la destination, mais le calme et la sérénité règnent en maîtres.

L’ermitage de Sihastria

Les guides n’en disent pas grand chose, pourtant à quelques kilomètres après le monastère de Secu, on découvre au fond d’une paisible vallée tout un ensemble monastique prospère, jadis ermitage, aujourd’hui habité de dizaines de moines très actifs dans l’agriculture et la sylviculture, le monastère de Sihastria.

Conseils de voyage : emprunter la belle route qui part de Poiana Largului vers Tirgu Mures, à une vingtaine de kilomètres sur la droite les deux monastères – Secu et Sihastria sont très bien indiqués.

Les immortelles d’Agapia

Le Monastère d’Agapia (Roumanie) est l’un des rares ensembles monastiques de la Moldavie roumaine à être peuplé par des nonnes. On pouvait naguère (1973 !) être hébergé par les soeurs. Cette tradition a été interrompue, avec l’explosion du tourisme et l’implantation de dizaines d’auberges et pensions dans toute la région.

Le monastère de Văratec

Le monastère de Văratec n’est pas le plus connu ni le plus visité des monastères de la région de Neamț. On lui préfère sans doute Agapia. Văratec a pourtant son charme, simple et calme, et son église une originalité par rapport à toutes ses voisines : ses clochers ronds.

Văratec (Roumanie)  Août/August 2017