La fournaise de Rangoon ရန်ကုန်

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rangoun

Rangoun, Rangoon ou Yangon est la ville la plus importante, longtemps capitale, de la Birmanie, une des plus anciennes cités du sud-est asiatique, l’un des premiers ports d’Asie.

Aujourd’hui, et depuis deux ou trois ans seulement en proie aux embouteillages et à une pollution explosive, Yangon garde le charme d’une histoire prestigieuse et porte la trace des présences étrangères successives – la colonisation britannique entre autres –

IMG_1768(Le Bouddha couché de 70 mètres de long – 1960 – de la Pagode Chaukhtatgyi)

IMG_1775 IMG_1776 IMG_1777 IMG_1778 IMG_1779IMG_1781IMG_1782

(Le marché du quartier chinois)IMG_2546 IMG_2547

(La Mairie, l’ancien quartier colonial au centre de la mégapole)

IMG_2568 IMG_2567 IMG_2566 IMG_2565 IMG_2564 IMG_2562 IMG_2560 IMG_2559 IMG_2550 IMG_2553 IMG_2551IMG_2580 (Le bac qui transporte des milliers de passagers)

IMG_2591 (Un temple hindouiste)IMG_2600 (La musique au milieu du grand marché central)

IMG_2601 (La gare centrale de Rangoon)

IMG_2602 (Dans le train de ceinture de Rangoon)

IMG_2603

Birmanie/Myanmar – Février/February 2015

L’esprit d’un pays

Le voyage est une école d’humilité.

Arriver, regarder, écouter sans a priori, et deux écueils à éviter : l’exotisme béat et la référence à ses propres habitudes.

Mon périple d’une douzaine de jours en Birmanie s’est avéré un pur enchantement, n’était les quelques touristes – français pour la plupart – peu discrets, croisés dans les lieux les plus fréquentés.

On débarque à Rangoon dans la fournaise d’une ville surpeuplée, congestionnée – un samedi de Saint-Valentin de surcroît ! Notre guide, une jeune femme parfaitement francophone, formée par l’Alliance Française de Mandalay, nous dit que le phénomène a explosé depuis 3 ans et la timide libéralisation du régime militaire en place depuis la fin des années 60.

IMG_2545IMG_2575 IMG_2596

C’est à Mandalay, puis à Bagan et sur le Lac Inle qu’on trouvera les traces les plus profondes de civilisations millénaires, croisées, de ces ethnies qui ne sont pas toutes birmanes et qui peuplent un pays grand comme la France et le Royaume-Uni, avec des frontières avec l’Inde, le Bangladesh, le Bouthan, la Chine, le Laos, la Thailande…(voir http://lemondenimages.me/2015/02/18/visages-de-birmanie/http://lemondenimages.me/2015/02/25/le-peuple-du-lac/ et bientôt d’autres photos ).

Premier constat en forme de paradoxe : la fermeture du pays après l’indépendance l’a préservé des dérives du tourisme de masse auxquelles ont succombé les voisins d’Inde, de Thailande surtout, du Cambodge maintenant. La Birmanie est riche, productrice/exportatrice de ressources du sous-sol et du sol, une agriculture profuse, pêche, artisanat, exploitation forestière (teck, bambou, etc.). Pas de chômage, même si le revenu moyen n’excède pas 200 dollars.

Partout où l’on est passé, et souvent à l’écart des lieux touristiques, on n’a pas vu de ghettos de pauvreté, même si, au regard de nos critères occidentaux, le mode de vie, l’habitat semblent bien précaires. IMG_2048 IMG_1780 IMG_1788 IMG_1793IMG_2303

IMG_2305

(Les jujubes sèchent au soleil)

Si l’on veut mesurer le degré de bonheur ou de malheur d’une population, rien ne vaut le sourire, le regard des enfants…ou des vieillards.

IMG_2248 IMG_2297 IMG_2302

(À 89 ans, elle file le coton et fume le cigare)

IMG_2307 IMG_2343SAM_2242

Birmanie/Myanmar – Février/February 2015