Paris après la neige

Les mésaventures des automobilistes franciliens piégés par la neige mardi dernier ont bien fait sourire dans les autres capitales européennes et au Canada. Paris sous la neige c’était la fin du monde ! On avait juste oublié que le même phénomène s’était produit il y a tout juste trois ans (Paris centre du monde)

Trois jours plus tard c’est à peine si la capitale française garde encore les traces de cet épisode hivernal.

(Devant l’église Saint-Eustache, dans le coeur de Paris)

La Cour carrée du Louvre

Sur la passerelle des Arts

Vue sur le Pont Neuf, l’ile de la Cité et le Vert Galant

Le Louvre vu de la Passerelle des Arts

La Seine est encore haute…

L’Institut de France, l’Académie française

L’église Saint-Germain des Prés

La place Furstemberg

Vue sur la Conciergerie et le Palais de Justice.

Paris (France) – Février/February 2018

jeanpierrerousseaublog.com

Re-crues

En juin 2016, la crue de la Seine à Paris avait été spectaculaire (voir les images : Paris sous l’eau).

Ces jours-ci, les inondations font de nouveau l’actualité de tout le bassin de la Seine et de ses affluents. Images étonnantes de l’Oise et de la Seine à Paris.

IMG_4280 2Ce qui fut jadis une guinguette sur les bords de l’Oise a les pieds dans l’eau depuis une bonne dizaine de jours, même si on est très loin des crues ravageuses d’il y a une vingtaine d’années.

IMG_4283 2

IMG_4281 2

C’est au coeur de Paris que la situation est la plus spectaculaire : péniches à la dérive, presque à hauteur de quai, flots qui lèchent les ponts.

IMG_4294

IMG_4295Le square du Vert Galant a disparu sous l’eau.

IMG_4297Les péniches du quai de Conti.

IMG_4306

IMG_4299

IMG_4300

IMG_4303La devise de Paris – ici son Hötel de Ville – est bien : Fluctuat nec mergitur (Elle est battue par les flots, mais ne sombre pas)

IMG_4304

IMG_4305La pointe de l’île Saint Louis, et dans le fond l’église Saint-Gervaisqui fut celle de la famille Couperin.

Paris (France) – Janvier/January 2018

jeanpierrerousseaublog.com

Best of 2016

En cette fin d’année, envie de partager avec vous quelques-uns de mes coups de coeur / At the end of this year, I would like to share with you some of my favorite pictures.

IMG_1733IMG_2060(Namibie, janvier 2016)IMG_2474IMG_2482

(Gstaad, Alpes bernoises, mars 2016)P1060129P1060132P1060340(Gruyères, mars 2016)

IMG_2560(Berne et ses ours  (en allemand Bären !)

IMG_2577

IMG_2492(Pekin/Beijing, avril 2016)

IMG_2801(Shanghai, avril 2016)

IMG_2804IMG_2839IMG_2827(Bombay/Mumbai, Mai 2016)

IMG_2413IMG_2567IMG_2995IMG_2961IMG_3039IMG_3948(Aigues-Mortes, juillet 2016)

IMG_3953img_4146(La Havane / Habana Vieja, août 2016)

img_5429IMG_4685Visages multiples de Cuba, août 2016

img_4996IMG_4931img_4312IMG_4804img_4260L1440623L1440339IMG_4818

(Lisbonne/Lisboa, septembre 2016)img_5647img_5681img_5517img_5627(La pointe occidentale de l’Europe continentale)

img_5631img_5608(Sintra, Qeluz, palais royaux, septembre 2016)img_5743

img_5522img_5525img_5941(Val d’Oise, automne 2016)

img_5942(Valmondois, la maison de Daumier)

img_6065

(Istanbul, novembre 2016)

img_6134img_6337img_6522img_607114061_10151402756032602_1458852445_n(Paris, décembre 2016)317445_10151402756757602_1031746141_n

D’autres photos sur jeanpierrerousseaublog.com.

@Jean-Pierre Rousseau

 

Sonate d’automne

img_5935img_5937

L’automne sied particulièrement à la jolie vallée cachée du Sausseron, sur la commune de Valmondoisdans le Val d’Oise, entre Auvers-sur-Oise et L’Isle-Adam. 

img_5956img_5938img_5939img_5940img_5941img_5942La maison d’Honoré Daumier (1808-1879)

img_5943img_5945img_5946img_5947(Le discret Sausseron)

img_5948La maison de Louis-Nicolas Bescherellele fameux grammairien.

img_5950img_5951img_5952fullsizeoutput_14beimg_5955img_5957

Valmondois (Val d’Oise) – France – Octobre/Octobre 2016

 

 

Paris sous l’eau

C’est « le » sujet d’actualité de cette fin de semaine. Paris subit une crue qui paraît spectaculaire, puisque elle a atteint plus de 6 m, sans toutefois présenter le caractère catastrophique de celle de 1910.

IMG_3390

(La voie Georges Pompidou devant la Maison de la Radio !)

IMG_3392IMG_3393(la statue de la Liberté n’a pas encore les pieds dans l’eau, mais l’île aux Cygnes a disparu : sur cette réplique de la statue lire La statue de la Liberté sur l’île aux Cygnes)

IMG_3394IMG_3396IMG_3397IMG_3398IMG_3399(RER à l’arrêt, les voies sont inondées)

 

Paris / France – 3 juin 2016.

La renaissance

En quinze ans de présence, on a pu mesurer la transformation, le renouveau de la bien nommée Cité ardente, Liège, ville chargée d’histoire et de culture. Début mai, La Boverie, nouvelle appellation de ce qui était jusqu’alors le MAMAC (Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain) installé dans l’un des bâtiments de l’Exposition universelle de 1905, était inaugurée en grande pompe après sa transformation par Rudi Riccioti et l’accord de partenariat conclu avec le Louvre .

IMG_3357IMG_3358IMG_3359IMG_3360IMG_3367IMG_3368IMG_3371IMG_3377IMG_3374IMG_3373IMG_3381(Magritte, La jeunesse illustrée, 1937)

IMG_3380(Franz Marc, Cheval bleu)

IMG_3379(James Ensor)

IMG_3386(Kees van Dongen, la violoniste)

IMG_3383

Belgique/Belgium – Liège/Luik/Lüttich – Juin/June 2016

La Ville Lumière

Paris, Ville Lumière, si monstrueusement meurtrie ces derniers jours, Paris dans la lumière de l’automne, Paris qui veut vivre. Debout.

IMG_1287

5470_10151402757582602_1073445621_n305895_10151402755952602_247080201_n317445_10151402756757602_1031746141_n376103_10151402756182602_1225675846_n69021_10151402756627602_34311089_n32602_10151402756562602_1395099773_n14061_10151402756032602_1458852445_n379907_10151402757457602_1907877259_n67580_10151402757242602_1634840193_n10066_10151402756972602_1748189208_n521992_10151402757162602_1357605459_n551389_10151402757087602_1835438096_n430451_10151402756782602_1915400733_n559018_10151402755837602_1332394150_n602026_10151402757342602_641884596_n

Paris (Avril/April 2013)12249829_10153268492087602_4381973205204254142_n

Paris 15 novembre 2015

Revue de tables

Reprenons les bonnes habitudes par un petit tour d’horizon des expériences les plus marquantes de ce dernier semestre.

D’abord Montpellier et sa région :

Le Nouveau Monde (2, Rue Delpech0467589598) : une carte pas chère, pas prétentieuse, fraîcheur des produits, chaleur de l’accueil et du service, l’été sur la jolie place du Marché aux fleurs.

En revanche, à éviter absolument sur cette même place : le Tamarillos, ma pire expérience à Montpellier. Commentaire récent d’un client sur TripAdvisor : « Menu à 60 €. Couverts à la propreté douteuse, plats et service d’un amateurisme consternant. Le dessert ( qui semble être le savoir-faire maison ) est à l’image du reste……nul ! »

Dans le joli quartier ancien de l’Écusson, plusieurs belles découvertes, toutes caractérisées par la gentillesse de l’accueil, la fraîcheur et l’originalité de la carte et la modération des prix.

L’Alliance des plaisirs (http://www.lalliancedesplaisirs.fr/#_=_)

L’Alchimiste (http://eat.syone.me/l-alchimiste-montpellier#_=_)

Plus près de la Gare : L’Atelier gourmand (http://www.lateliergourmand-montpellier.com/#_=_)

À Nîmes, on a testé récemment, au coeur d’une journée particulièrement chaude, L’Enclos de la fontaine : « Le cadre : un beau restaurant dans un bel hôtel tel qu’on n’en voit plus qu’en province, un grand jardin qui accueille des soirées de jazz le jeudi en été. Une carte peu abondante, mais que du frais très bien préparé, menu du jour à prix doux, mais carte des vins qui a trop tendance à forcer sur les prix… »

En revanche, mal m’en a pris de me fier au nom de ce restaurant : L’Harmonie à Sérignan. Un établissement réservé aux seuls amis du patron, pas aux clients qui trouveraient quelque chose à redire. Extraits d’un échange édifiant : « Le cadre : une salle moderne, froide et bruyante (carrelage au sol, murs nus) on a cherché en vain la déco originale annoncée, un service attentionné. Dans l’assiette, dès qu’on sort d’un menu parce qu’on suit un régime par exemple – c’est hors de prix et de proportion. Si on se fie à un menu, c’est bon sans être exceptionnel : un filet mignon de porc sur un wok de légumes mal cuits baignant dans un jus trop sucré, un tartare d’aubergine minuscule. On s’attendait à mieux, avouons le ». Réponse du propriétaire après quelques amabilités du même style : « Sachez tout de même que nous savons détecter, au comportement fermé des clients, le dénouement de leur visite : un message, avec que du négatif sur tripavidsor, avait déjà été « parié »., malheureusement c’est d’un commun ». Une version culinaire du délit de faciès…Hallucinant !

À Paris et alentour, des confirmations et de presque toujours bonnes surprises.

Fidélité à la brasserie Balzar, rue des Ecoles, la proximité de la Sorbonne et du quartier Latin, l’impression d’être comme chez soi, accueil et service « à l’ancienne », les jeunes recrues prolongeant les bonnes manières de leurs aînés en salle. Une carte de plats de ménage, et de petits vins gouleyants. Parfois des rencontres inopinées avec quelques têtes pensantes, comme celles que décrit Laurent Binet dans son dernier roman (http://jeanpierrerousseaublog.com/2015/08/29/des-livres-pour-rentrer/). Ou bien de glorieux souvenirs comme ceux qu’évoque Anne Wiazemsky

41Vv+3riT0L._SX340_BO1,204,203,200_

Mêmes habitudes, un peu moins fréquentes depuis quelques mois, chez Chaumette, rue Gros (http://www.restaurantchaumette.fr/#_=_). Après une petite baisse de régime, ce chaleureux établissement de tradition lyonnaise reste une adresse recommandable pour déjeuner ou pour souper après concert (à 100 mètres de la maison de la radio).

Un peu plus loin, sur la place de Barcelone, une très belle découverte récente : La Terrasse Mirabeau (http://www.terrasse-mirabeau.com/#_=_), un menu de midi à prix très doux, fraîcheur parfaite, originalité sans ostentation, service aussi aimable que précis. Le meilleur de la place.

En début de semaine, en compagnie pianistique (les musiciens sont souvent de fins gastronomes !), déjeuner chez Mathieu Pacaud à l’Hexagone, près du Trocadéro (http://hexagone-paris.fr) : le jeune homme a de qui tenir, fils de Bernard, chef mythique de l’Ambroisie. 

Dans un autre genre, plus « bio », deux adresses pour les fins de journée fatiguées, dans un arrondissement qui m’est cher : Nanashi 57 Rue CharlotParis 3ème, 01.44.61.45.49 et Shabu Sha rue des Gravilliers (http://www.shabusha.fr/#_=_). Très prisé, réservation recommandée.

Sur les bords de l’Oise, il arrive que l’attraction touristique ne soit pas un attrape-touristes : l’Auberge Ravoux, où Van Gogh a fini ses jours il y a 125 ans, en juillet 1890, à Auvers-sur-Oise, est une excellente table, dans un cadre historique joliment conservé. Carte courte, fraîche et goûteuse – la cheffe sait cuisiner légumes, champignons, volailles et poissons, propositions toujours avisées de petits vins réjouissants, accueil et service « familiaux ». Réservation indispensable bien sûr (http://www.maisondevangogh.fr/#_=_)

Auberge_ravoux

On aurait aimé ne dire que du bien d’une table, fière de son macaron Michelin (http://www.lagrangedebelleeglise.fr/#_=_), mais 175 € pour une personne, un menu découverte et ses vins et une coupe de champagne en apéritif…  c’est le prix d’un 2 étoiles à Paris, beaucoup trop cher ! Dommage parce que l’assiette est agréable, même si le homard à l’épeautre en entrée est mal défini. Service empressé (trop ?) vins de bon aloi, cadre rupin, un peu froid. Plus de simplicité et de modération dans les prix s.v.p.

Saint-Germain des Prés

Une température estivale pour cette balade de Toussaint dans le quartier mythique de Saint-Germain des Prés.

IMG_1407 IMG_1409 La merveilleuse petite place FurstembergIMG_1411IMG_1412 IMG_1413 IMG_1414 IMG_1415 L’église Saint-Germain des Prés sous tous les anglesIMG_1416 IMG_1417

IMG_1419 La rue du Cherche MidiIMG_1422

Fontaine et église Saint-SulpiceIMG_1423IMG_1427Une célèbre coupole, celle de l’Académie Française vue de la rue de SeineIMG_1429IMG_1426Pure gourmandise place Furstemberg…

Paris / Novembre-November 2014