Brașov la ville couronnée

IMG_1826 4

Brașov est l’une des plus belles villes, et des plus chargées d’histoire, de la Roumanie.

Je n’en avais qu’un très vague souvenir de mon tout premier voyage dans ce pays (en 1973), je l’ai retrouvée, belle et majestueuse, très bien entretenue, avec un plan de circulation fluide, qui préserve un centre historique de première importance.

IMG_1664

L’ancienne Kronstadt conserve de beaux témoignages du début du XXème siècle.

IMG_1554

IMG_1560

IMG_1552

IMG_1553

IMG_1557

Dans la rue principale (de la République)

IMG_1817 6

IMG_1822 6

Autour de l’Eglise Noire, on aime le vieux quartier de Șchei.

IMG_1843IMG_1570De belles orgues dans l’Eglise Noire

IMG_1571

IMG_1821 5

IMG_1823 5

IMG_1827 4

IMG_1828 4

IMG_1830

IMG_1832 3

IMG_1831 3

IMG_1833 3

IMG_1835

IMG_1837 3La synagogue

IMG_1839

IMG_1842

Plusieurs bonnes adresses pour bien manger dans la ville. Une table d’excellence (réservation nécessaire), le Belvédère 

Brașov (Roumanie) – Août/August 2017

Châteaux des Carpathes : Pelișor

Le château de Pelișor (Roumanie) a été construit par le roi Carol Ier à quelques mètres du château royal de Peles, pour son fils le prince Ferdinand qui venait d’épouser la future reine Marie. La maison porte la marque de la présence de la petite-fille de la reine Victoria.

IMG_1776

IMG_1775

IMG_1777

IMG_1761(L’un des nombreux portraits de la reine Marie à voir dans le palais de Pelișor)

IMG_1773(L’incroyable salon doré voulu par la reine Marie)

IMG_1772

IMG_1771

IMG_1768L’une des chambres des enfants

IMG_1774

IMG_1763La chambre de la reine Marie

IMG_1759Le grand salon de réception

IMG_1765Une modeste salle à manger

IMG_1764

IMG_1767Sinaia (Roumanie) – Août/August 2017

Voir aussi : La reine écolo

 

Châteaux des Carpathes : la résidence royale de Peles

Au-dessus de la jolie ville de Sinaia, au pied des monts Bucegi, le futur roi Carol Ier fait édifier, de 1873 à 1883, un palais doté de toutes les inventions modernes (électricité, chauffage central), le château de Peleș

IMG_1669

 

L’ensemble est d’autant plus impressionnant que la décoration intérieure, le mobilier, les aménagements, n’ont subi aucune transformation ou dégradation depuis un siècle. On attribue cette préservation exceptionnelle de la part du régime communiste roumain au fait que Nicolae Ceaușescu avait, semble-t-il, envisagé d’en faire une de ses résidences !

IMG_1672

IMG_1675

IMG_1684

IMG_1689Dans le monumental escalier d’entrée les bustes des premiers occupants, Carol Ier et son épouse, Elisabeth, connue aussi sous son nom de plume, Carmen Sylva.

IMG_1687

IMG_1683

IMG_1682

IMG_1681

IMG_1680

IMG_1692

IMG_1695

IMG_1696

IMG_1697

IMG_1698

 

IMG_1700

IMG_1703

 

IMG_1704

IMG_1705

IMG_1707

IMG_1708

IMG_1711

IMG_1709

IMG_1712

IMG_1713

IMG_1714La salle de réception d’apparat

IMG_1715

IMG_1717Le salon oriental

IMG_1719

IMG_1718

IMG_1720

IMG_1722Une frise due à Klimt dans le petit théâtre transformé en salle de cinéma

IMG_1721

IMG_1724

IMG_1727La salle de musique

IMG_1726

IMG_1728Un orgue électrique installé en 1904.

IMG_1731

IMG_1733

IMG_1732

IMG_1734Le bureau de la reine Elisabeth.

IMG_1739La chambre du roi

IMG_1740

IMG_1741

IMG_1743

Château royal de Peleș – Août/August 2017

jeanpierrerousseaublog.com

 

 

 

 

 

L’horreur Dracula

Ce doit être le château le plus visité de Roumanie, des cars entiers déversent leurs groupes de touristes dès l’ouverture, à l’intérieur c’est le métro à six heures du soir.  Bienvenue au Château de Bran.

IMG_1580

IMG_1581

IMG_1583

Dans le roman de Bram Stoker, le château de « Dracula » est placé dans une autre région de Transylvanie : le col de « Borgo«  (Bârgău), au-delà de Bistritz(Bistrița), et Bran n’y est jamais mentionné. Mais à Borgo (Bârgău-Tihuța), il n’y a aucun château, et Bran correspond assez à l’image que véhicule la mythologie de Dracula…  Vlad III l’Empaleur (Vlad Țepeș), le fils de Vlad Dracul, après avoir perdu son trône de Valachie, aurait reçu du voïvode Iancu de Hunedoara la tâche de défendre la frontière sud de la Transylvanie et ainsi, il « aurait pu faire halte au château  ». Mais aucun document historique ne corrobore la présence de Vlad Țepeș à Bran ,et de plus, le château n’était pas propriété de la Valachie pendant le règne de Vlad.

Tout ce qui attire les milliers de touristes, le mythe, le personnage de Dracula, repose donc sur une imposture. Qui agace beaucoup les actuels propriétaires du château, les héritiers de la famille royale roumaine. Mais pourquoi et comment renoncer à une telle manne ?

IMG_1609IMG_1610IMG_1615

IMG_1612

Pour ne pas trop frustrer le visiteur avide de Dracula, on a installé dans une petite pièce deux instruments de torture de l’époque de Vlad Tepes !

IMG_1611

L’intérieur des pièces qui se visitent est meublé simplement – chambres, cabinets, salons du roi Ferdinant et de la reine Marie, exactement comme celle-ci avait dessiné et installé son palais d’été à Balchik en Bulgarie (voir La Reine écolo)

IMG_1603

IMG_1606

IMG_1596

IMG_1585

IMG_1584

Chateau de Bran / Bran Castle (Roumanie) – Août/August 2017

 

Le monastère de Bistrița

A quelques kilomètres à l’ouest de Piatra Neamt, sur la route de Bicaz, on découvre un des monastères les plus authentiques de la région, celui de Bistrița La destination n’est pas la plus touristique, l’ensemble joue la carte de la simplicité. Et au milieu du cimetière adjacent, se niche l’une des rares églises en bois du circuit (la plupart de ces constructions se trouve dans l’extrême nord de la Roumanie, le Maramureș.

Bistrița (Roumanie) / Août-August 2017

Piatra Neamt

Piatra Neamț vaut beaucoup mieux que la description sommaire qu’en donne le guide du Routard – décidément à éviter ! -. Ville historique, pleine de charme, assumant une modernité beaucoup mieux entretenue et avenante que Bucarest ou Constanta.

Le théâtre de Piatra Neamt.

Le musée ethnographique de Piatra Neamț.

Quelques conseils pour se loger : à 5 kilomètres à l’ouest de la ville sur la route de Bicaz, un formidable petit hôtel moderne, chambres très spacieuses et calmes, accueil familial, à un prix imbattable : 35 € la nuit (hôtel Oscar)

Et dans le centre de la ville, un seul restaurant digne de tous les éloges, même si le chef force un peu sur les sauces, le Noir

Piatra Neamț (Roumanie) – Août/August 2017

Secu hors du temps

On atteint le monastère de Secu (prononcer : Sé-cou) , fondé en 1602, par une très jolie route à peu près à 20 km de Poiana Largului quand on va vers Targu NeamtL’ensemble a beaucoup de charme, les moines y sont nombreux, les touristes connaissent la destination, mais le calme et la sérénité règnent en maîtres.